Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol3.djvu/381

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sans s’adresser à personne en particulier il prononça :

— Ah ! en voilà… j’ai oublié ma pipe ! En voilà un malheur, mes frères !