Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol3.djvu/384

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ritaire, est bon dans la première catégorie. Les traits particuliers des crânes plaisants sont : la gaieté inébranlable, de grandes capacités pour tout, l’abondance de la nature et la hardiesse. Ce type est très mauvais dans la deuxième catégorie. Cependant, il faut dire à l’honneur de l’armée russe que les crânes dépravés sont assez rares, et s’ils se rencontrent, ils sont éloignés de la camaraderie par les soldats eux-mêmes. L’incrédulité et une certaine fanfaronnade dans le vice sont les traits principaux du caractère de cette catégorie.

Velentchouk appartenait à la catégorie des soumis empressés. Il était d’origine petite-russienne, il servait depuis déjà quinze ans ; c’était un soldat ordinaire et pas trop habile, mais très naïf, bon, très zélé, en général mal à propos, et extrêmement honnête. Je dis extrêmement honnête, car l’année précédente cette probité avait eu l’occasion de se montrer sous son plein jour. Il faut noter que presque chaque soldat a un métier. Les plus répandus sont ceux de tailleur et de cordonnier. Velentchouk avait appris soi-même le premier, et à en juger par ce fait, que le sergent-major Mikhaïl Doroféitch en personne lui confiait la confection de ses habits, il avait atteint un certain degré d’habileté.

L’année précédente, au camp, Velentchouk se chargea de faire un manteau de drap fin à Mikhaïl Doroféitch. Mais cette nuit même, quand, après