Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol3.djvu/453

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


(qui possède parfaitement la langue russe) et moi, nous revisions soigneusement cette traduction, ce que nous ferons volontiers (j’écrirai une petite préface). Cet éditeur demande aussi votre autorisation qui serait, par exemple, formulée ainsi : « Je soussigné déclare, tant en mon nom qu’au nom de la personne qui a traduit et publié dans le Journal de Saint-Pétersbourg ma nouvelle Les Cosaques, que je donne à MM. Ivan Tourgueniev et Émile Durand, l’autorisation de publier cette nouvelle en France, après avoir introduit dans le texte de la traduction les corrections nécessaires. »

» J’espère, ajoute Tourgueniev plus loin, que vous n’y verrez aucun inconvénient, et je puis vous assurer que nous ferons tous deux de notre mieux pour présenter au public français Les Cosaques dans la forme dont ils sont dignes, et mieux en tout cas que ne l’a fait le traducteur américain. »

» Cette traduction, revisée par Tourgueniev et Durand-Gréville, devait paraître chez Plon, mais à l’essai, M. Durand, ayant trouvé le travail de revision plus long qu’une traduction nouvelle, se découragea, et M. Plon ne donna pas suite à ce projet. »