Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol3.djvu/455

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


comme courageux ceux qui s’enflammaient dans les combats en cherchant des signes de distinction. Son idéal du courage devint la conduite raisonnable dans le danger. Il a exprimé cette opinion dans ses œuvres. Il montrait comme les vrais héros le naïf et calme capitaine Khlopov dans le récit l’Incursion et le modeste capitaine Touchine, dans le roman Guerre et Paix. »

Nous ne pouvons nous porter garant de l’exactitude absolue de cette affirmation, mais cette évolution spirituelle qui montre l’élévation morale incessante et le travail intérieur de Tolstoï nous paraît très probable.

2° L’Incursion a paru en français dans le recueil Paysans et soldats édité chez Dentu, sans nom de traducteur. Le titre Paysans et soldats n’appartient pas à Tolstoï.

L’Incursion y figure sous le titre « La Surprise. Récit d’un Volontaire. »