Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol5.djvu/331

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ça vaudra mieux, — conclut-il en se levant pour appeler le garçon.

Je me représentais tout ce qu’il pouvait s’imaginer de moi et en voyant son regard incrédule et gêné fixé sur moi, j’étais offensée des terribles pensées que je lui attribuais, « Non, il ne veut pas, il ne peut pas me comprendre ! »

Je lui dis que j’allais voir l’enfant et le quittai. Je voulais être seule et pleurer, pleurer, pleurer…