Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol5.djvu/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cha du traîneau et se mit à pousser le dormeur.

— Voilà, comme il est arrangé après l’eau-devie ! Si tu es gelé alors il faut le dire ! — prononçait-il en le bousculant.

Le dormeur mugit quelque chose et proféra des injures.

— Il est en vie, mes frères ! — dit Ignachka, et de nouveau il courut en avant ; nous repartîmes et même si vite que le petit bai bricolier de ma troïka, frappait sans cesse de la queue et plusieurs fois sauta d’un galop gauche.