Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol7.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


comme ceux d’un enfant dans une boutique de jouets, allaient de tous côtés. Il avait peur de perdre la conversation intelligente qu’il pourrait entendre. En observant les expressions sûres et élégantes des visages de ceux qui étaient réunis ici, il attendait constamment quelque chose d’extraordinairement spirituel. Enfin il s’approcha de Morio. La conversation lui sembla intéressante ; il s’arrêta, attendant l’occasion d’exprimer ses pensées, comme aiment à le faire les jeunes gens.