Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol7.djvu/417

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XIX

L’attaque du 6e chasseurs assurait la retraite du flanc droit. Au centre, l’action de la batterie oubliée de Touchine, qui avait réussi à incendier Schöngraben, arrêtait le mouvement des Français. Les Français éteignirent l’incendie que le vent propageait et laissèrent ainsi le temps de la retraite. La retraite du centre, à travers les ravins, se faisait précipitamment et avec bruit, cependant les troupes reculaient en bon ordre ; mais le flanc gauche, formé des régiments d’infanterie d’Azov et de Podolie et des hussards de Pavlograd, était en même temps attaqué et cerné par les forces plus nombreuses des Français commandées par Lannes, et se disloquait. Bagration envoya Jerkov au commandant du flanc gauche avec l’ordre de reculer immédiatement.

Jerkov, bravement, sans ôter la main de son képi, piqua son cheval et partit au galop. Mais,