Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol8.djvu/330

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Ma cousine n’a rien à faire ici. Il n’y a rien à dire d’elle ! — cria-t-il furieux.

— Alors, quand ordonnez-vous de toucher l’argent ? dit Dolokhov.

— Demain, répondit Rostov, et il sortit.