Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol8.djvu/486

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XIX

De retour au régiment, après avoir raconté au commandant en quel état était l’affaire de Denissov, Rostov partit à Tilsitt avec la lettre pour l’empereur.

Le 13 juin, les empereurs français et russe se réunissaient à Tilsitt. Boris Droubetzkoï avait demandé, au personnage important auquel il était attaché, de faire partie de la suite destinée à se trouver à Tilsitt.

Je voudrais voir le grand homme, — dit-il, en parlant de Napoléon que jusqu’ici, comme tout le monde, il appelait Buonaparte.

Vous parlez de Buonaparte ? — fit en souriant le général.

Boris regarda interrogativement le général et comprit aussitôt que c’était une épreuve plaisante.

Mon prince, je parle de l’empereur Napoléon, répondit-il.