Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol8.djvu/93

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



VII

Le 12 novembre, l’armée de Koutouzov, campée près d’Olmütz, se préparait, pour le lendemain, à la revue des deux empereurs, russe et autrichien. La garde qui venait d’arriver de Russie passait la nuit à quinze verstes d’Olmütz, et le lendemain, gagnait le camp d’Olmütz droit à la revue, à dix heures du matin.

Nicolas Rostov avait reçu, ce jour, un billet de Boris qui lui communiquait que le régiment Izmaïlovsky passerait la nuit à quinze verstes d’Olmütz et qu’il l’attendait, pour lui remettre lettres et argent.

Rostov avait besoin d’argent, surtout maintenant, après la campagne, quand les troupes s’arrêtèrent à Olmütz, où les vivandiers et les juifs autrichiens, bien approvisionnés, étalant des tentations de toutes sortes, emplissaient le camp. Chez les officiers du régiment de Pavlograd il y avait