Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol9.djvu/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


à mon mémoire, dit poliment le prince André.

— J’ai exprimé mon opinion sur votre projet, et l’ai envoyé au comité. Moi je ne l’approuve pas, dit Araktchéiev en se levant, et, prenant un papier sur sa table de travail : Voici ! Il tendit le papier au prince André.

Sur le papier, en travers, au crayon, sans majuscule, sans orthographe, sans ponctuation était écrit : « pas sérieux composé comme l’imitation écrite du code militaire français s’éloigne sans besoin du code militaire existant. »

— À quel comité est transmis le projet ? demanda le prince André.

— Au comité du code militaire, et j’ai présenté Votre Noblesse pour y être admis comme membre, mais sans rémunération.

Le prince André sourit.

— Je n’en désire pas…

— Membre sans rémunération, répéta Araktchéiev, j’ai bien l’honneur ! Eh, appelle donc ! Qui attend encore ?… cria-t-il en saluant le prince André.