Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol9.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



V

En attendant la nouvelle officielle de sa nomination de membre du comité, le prince André renoua d’anciennes connaissances, surtout avec les personnes qu’il savait en faveur et qui pouvaient lui être utiles. Il éprouvait maintenant, à Pétersbourg, un sentiment semblable à celui qu’il éprouvait la veille de la bataille, quand une curiosité inquiète le tourmentait et l’entraînait dans les hautes sphères où se préparait l’avenir duquel dépendait le sort de millions d’êtres. Il sentait à la colère des vieillards, à la curiosité des profanes, à la réserve de ceux qui étaient dans l’affaire, à la hâte, à l’air soucieux de tous, au nombre incalculable de comités, de commissions dont il apprenait chaque jour l’existence, que maintenant, en 1809, une énorme bataille civile se préparait ici à Pétersbourg ; il ne connaissait pas celui qui la livrait et qui se présentait à lui comme une personne mystérieuse et géniale, —