Page:Tolstoï - Œuvres complètes vol1.djvu/266

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



VII

GRAINS DE PLOMB


— Mon Dieu, de la poudre !… — exclama Mimi d’une voix suffocante d’émotion. — Que faites vous ? Vous voulez brûler la maison et nous détruire tous…

Et avec une expression de courage indescriptible, Mimi ordonna à tout le monde de s’éloigner, s’approcha à grands pas résolus des grains de plomb éparpillés, et méprisant le danger qui pourrait provenir d’une explosion subite, elle se mit à les écraser du pied. Quand, à son avis, le danger fut enfin passé, elle appela Mikheï et lui ordonna de jeter toute cette poudre quelque part, loin, ou plutôt dans l’eau, et, en secouant fièrement son bonnet, elle se dirigea vers le salon. « On les surveille très bien, il n’y a pas à dire », marmonna-t-elle.

Quand papa sortit du pavillon, et que nous, avec lui, partîmes chez grand’mère, dans sa cham-