Page:Tolstoï - Œuvres complètes vol1.djvu/392

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


cence, traduction de Michel Delines, édition spéciale pour la jeunesse, revue par l’auteur.

Nous n’avons pas à faire ici la critique des traductions, nous indiquerons seulement en quoi elles diffèrent de l’original.

La traduction de M. M. Delines, comme il l’indique lui-même dans la préface, est celle d’une édition russe de l’Enfance et de l’Adolescence, élaguée par Tolstoï lui-même, à l’usage des enfants. Mais M. Delines n’en a pas donné la traduction complète, il a omis quelques détails, qu’il juge « inutiles et sans intérêt pour la jeunesse française. » (?)

La traduction de M. Arvède Barine est très incomplète. Le traducteur dit dans son avant-propos : « Personne plus que nous n’est partisan des traductions complètes. On n’a pas le droit de toucher aux œuvres des maîtres : sint ut sunt aut non sint, comme il a été dit avec raison. » Malgré ce sage précepte, le traducteur a complètement omis, dans l’Enfance, les chapitres vi, vii, viii, ix, xvii, xviii ; dans l’Adolescence, les chapitres ii, iii, v, xvii, xxvi ; en tout onze chapitres. Parfois deux chapitres sont unis entre eux. Quant à la traduction de M. Halpérine, elle est complète.

Les traductions de MM. Arvède Barine et Halpérine ont été éditées sous les titres : Souvenirs et Mes Mémoires, si bien que les trois nouvelles de Tolstoï : l’Enfance, l’Adolescence et la Jeunesse, prennent, et faussement, un carac-