Page:Tolstoï - Correspondance inédite.djvu/293

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


À MADAME


Je serais très heureux de défendre avec vous et vos collègues, dont je connais et apprécie l’activité, les droits du « Comité de propagation de la lecture et de l’écriture », et de lutter contre les ennemis de l’instruction du peuple. Mais je ne vois aucun moyen de lutter sur le terrain où vous travaillez. Je m’en console par cela que je suis moi-même sans cesse occupé à lutter contre ces mêmes ennemis de l’instruction du peuple, mais sur un autre terrain.

Au sujet de la question particulière qui vous occupe, je pense qu’au lieu du Comité de propagation de la lecture et de l’écriture qui est détruit, il faudrait organiser beaucoup d’autres sociétés semblables ayant le même but, indé-