Page:Tolstoï - De la vie.djvu/135

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



CHAPITRE XV


Le renoncement au bien de l’individualité animale est la loi de la vie humaine.


La vie est une aspiration au bien ; l’aspiration au bien c’est la vie. C’est ainsi que l’humanité entière a compris, comprend et comprendra toujours la vie. Ainsi, la vie de l’homme est une aspiration au bien humain, et l’aspiration au bien est la vie humaine. Le vulgaire, les hommes qui ne réfléchissent pas, regardent le bien de l’individualité animale de l’homme comme son bien véritable.

La fausse science, excluant l’idée du bien de la définition de la vie, considère la vie comme une existence animale et, partant, place