Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/109

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Pour un paysan russe, la question de savoir sous quel Gouvernement il vivra est infiniment moins importante (car il sait que tous les Gouvernements le pilleront également) que la question de savoir si l’eau est bonne, si la glaise est molle et si le chou vient bien en tel endroit.

Mais on pourrait croire que l’indifférence des Russes vient de ce que n’importe quel régime serait préférable à celui sous lequel ils vivent, car il n’y en a pas de pire en Europe. Il n’en est rien. Autant que je sache, le même phénomène s’observe chez les émigrants anglais, hollandais, allemands, en Amérique, ou chez les populations qui viennent s’établir en Russie.

Le passage des nations de l’Europe d’un régime à un autre, de la domination turque