Page:Toulmouche - Histoire archéologique de l'époque gallo-romaine de la ville de Rennes.djvu/253

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
247


Cbamp, dernier lieu où, dans d’anciens titres, il est question d’une voit- (ma publka), puis dans celle de Treilières, ensuite dans celle de la ChàpeUe-Orraolt et de là à Cotwlivicnum.

Une seconde TOie :(2 de ta pl. XVI) se rendait de Condale i JuHtmagus. Des ’fraçmeDS qu’on en a retronTés dans le département diUe-et-Vilaine, ont été notés dans la commune de Chàteauçiron, oii tS. Corbe, agent-voyer eo chef, m’a dit «i aToir recouBo les traces, près d’un petit ruisseau, â YenefDes,. qui se trouve au sud de cette localité, et M. Heigner, ancien maire de cette petite ville, de semblables dans ses champs, avec des pièces romaines du Haut-Empire. J’en possède une qu’il a bien voulu me donner et qui est d’Ànlonin le Pieux. (G. B.)

Dans la commune de Pire, Il existe un camp romain, h la butte du Châtelier, tout près de la rivière de la Seiche. Ensuite, la voie traversait Sipia (Visseiche), à 8 kilomèb^ de La Guerche, où H. Ducrest de Villeneuve m’a affirmé l’avoir r^ouvée.

On voit encore à HarciUé-Bobert, qui devait être à peine éloigné de 3 kilomètres et un quart de cette voie, et sur une banteiù’, les rojnes d’un très- vieux- château Tort, avec douves du cdté de terre, tandis qu’au Sud-Sud-Ouest il a pour défense naturelle un vaste étang. Ce ch&teau pèurrait bien avoir succédé ti un petit camp romain. ) Enfin elle traversait diagonalement l’arrondissement et la. forêt de. La Guerche et au delà, atteignait /uftotna^ut. Cette voie était partagée en trois parties égales, par les deux points de Sipia et de Combariitum, dernier établissement dont l’assiette n’est pas irrévocablement étudiée^ Je crois qu’il resterait des recherches intéressantes à foire dans les points intermédiaire^ ; ainsi, dans les communes de Chantepie, de Dom^ loup, de Veneffles, de Houlios, et au delà, dans la direction d’une ligne courant du NQrd-Ouest au Sud-Est et passant par le milieu de l’intervalle qui sépare l’une de l’iuitre les communes de ttomalain et de Marcillo. Cette voie (N pl. XIV) devait entrer dans Condale par la porte Bàudraêre (L p(. XIV).