Page:Toulmouche - Histoire archéologique de l'époque gallo-romaine de la ville de Rennes.djvu/254

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
248

Vale de Gmidate à Sobdlniui (U Haks].

Une troisième voie (3 de la pl. XVI) sortait de la même ville et se dirigeait à l’Est, par Châteaubourg (via publica de Castelburg du cartnlaire de Bedon), passait aux environs de Vitré, de Laval, pour aboutir k Subdinum (1). Des explorations faites dans cette direction, en confirmeront indubitablement l’existence. Déjà, il y a quatre à cinq ans, en démolissant à Domagné une petite chapelle, on reconnut qu’elle présentait, dans quelques parties, des constructions romaines de plein-cintre et du petit appareil. Or, cette commune se trouve peu Soignée dn point qu’aurait traversé cette voie.

Le nom de via publica donné à toute la portion de route qoi longeait le nord de l’abbaye de Saint-Georges, doit avoir été conservé de l’ancien chemin public gallo-romain.

Une autre voie du Hans passait, suivant le baron Walkenaer, par Jublains (Noedunum) (3), Vieux (Fidueaset), Bayeux {Auguitudurui) et rejoignait dans ce dernier point 4es routes qui pénétraient à l’Ouest k Âlauna (Alleaume, près de Valognes), à Corîallum (Cherbourg), etc. ; à l’Est, à iVtPomagus (Lisienx) et Rotomagiu (Rouen). Elle a été très-bien étudiée par M. de Caumont, depuis Cesny dans le Calvados ; c’était celle qui du Mans se rendait dans le territoire de ce département.

Les recherches à ^re dans le nôtre, devraient être Conduites toujours dans une direction de rOnest-Nord-Ooest k l’Est un quart Sud-Est, et dans les communes de Gesson, de Noyai, de Brecé, de Châteaubourg, de Saint-Jean, de Pocé au Sud de Vitré, dans celles.d’Erbrée, de Bréal, de la Bmlatte, en se dirigeant vers le Nord de Laval et de Ik, au Hans. Comme le soi de toute cette partie de l’Ille^t-Vilaioe a été fortement (0 SubdJpiUH, ville des Cmmomàni. Dans Ix notice des provinces de la Gaule, elle est appelée Cmlu Cmnomanorum, et dans Pt(deniée Vindimm. Elle suivait immédiatement la métropole de la 3* LjODn&ise. (NoHu de l’eatÊimns Gaule, par LamiUe, page 6%i.) (8] Jublaiiu, l’ancieune ville, suivant le baron Wslkeoaer, des DioMMu, qui faisaient partie ou étaient voisins des CsmomoM, était dans la direction de U voie qui conduisait à mgma (Avrandies), A SuMmum (Le Mans) et à Catarodumtm (Toura). (Géographie ancienne des Goulet, page 389, Tome I, par le baron Walkenaer.) D y a peut-être autant de raisons <le croire que ce point n’éUit qu’un vaste camp «atif destiné i protéger plusieurs voies.