Page:Toulmouche - Histoire archéologique de l'époque gallo-romaine de la ville de Rennes.djvu/257

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
251


Si les mêmes observations ont rencontré nne autre voie croisuit la première <)aiis cette localité, je pense, comme M. de G«rTille, qn’eUe doit être rapportée à celle qui de Corseul se reodait au Haos et que je décrirai plus bas.

H. Lesoé, géomètre en chef da cadastre, a aussi reconnu dans la Ira-Terse de Saint-Aubin-d’Aubigné, de Sens et de Gahard, on tronçon de voie se dirigeant du Sud au Nord, qui doit être rapporté à celle d’Ingena. « A Ghasné, commune à 15 kilomètres au Nprd-£st de Bennes, on remarque sur la ririère d’Islette, dit H. HàrteTille qui a visité les lieux, une triple motte féodale et une vieille route dite le Chemin de la dwheue Anne, qui. est, pour lui, un fragment de la voie romaine qui allait de Rennes ii Avranches, voie que, jusqu’à ce jour, les antiquaires avaient Élit arriver h Condatt par la rive droite de l’IUe, sans pouvoir indiquer son gisement. > A l’époque oii il écrivait ces lignés, il ignorait sans doute les travaux, de H. de Gerville, sur là voie d’Alauna. publiés en 1830. « Ensuite, la voie devait passer, suivant le même annotateur du Dictionnaire d’Ogie. ia petite rivière de l’Islette, aux environs de la Gavouyère en Saint-Aubin, oii on la retrouve^u Nord-Est, et on h voit bien distinctement en Chasné, depnis le village qui porte le nom de Chemin-Chavuée, jusqu’à cdni qui s’appelle te Chine-det-Plaids. n {Nouveau Dictionnaire d’Ogie, page 165.)

H. Gorbe,. agent voyer en chef du département, a retrouvé cette ancienne voie, qni est très-large dans le teiritoire des communes de Ghasné et d’Ercé, courant dans la même direction.

M. Hartevilte ajoute également à l’article Guurd (Même Ouvrage, page

t02) 
« que le territoire de cette commune a été traversé jadis par la

même voie, dont il a signalé l’existence entre Ghasné et Mouazé, dont on suit encore les traces en Saint-Aubin-d’Aubigné, qu’on y trouve deux camps évidemment romains (ilativa) (1) dans la direction du Sud-Ouest au Nord-Est que devait suivre la voie, et qu’on y rencontre quelquefois des débris de même origine dans tous les environs. > (4) H. Harteville appellerait à tort iioii/’t (etatiTa)cMcanips,i’ilB sont cotutruils en terre, parce qu’m ne désignait ordinairement mus ce Dom, que ceui qai étaient batb en pierre et oonnd^aMM.