Page:Tremblay - L'hôpital public d'Ottawa, 1921.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
15

Après s’être dévouées jour et nuit au soin des contagiés, les sœurs demandèrent une compensation pour les pertes réelles qu’elles avaient éprouvées. C’est alors que l’avalanche des accusations malveillantes déferla sur elles toutes. On les taxa de cupidité, on douta qu’elles fussent des sœurs de charité, on ne comprit pas qu’on pût donner sans avoir, et que pour faire la charité des actes, il fallait vivre.

L’hostilité témoignée aux sœurs pendant l’épidémie, en certaines régions de la ville, avait une origine religieuse qui ne s’explique pas plus au XIXe siècle qu’elle ne devrait s’expliquer à l’heure actuelle. Un incident de 1848 nous indique cependant les dessous d’une mentalité singulière. Souvent, en passant les bois de la ville, les gens trouvaient des nouveaux-nés abandonnés au sort d’une découverte problématique. Ces enfants étaient d’ordinaire confiés aux sœurs, et celles-ci faisaient baptiser les « champis » et les envoyaient ensuite à la Crèche de Montréal, faute d’espace pour les garder et de personnel pour leur donner les soins voulus.

Un jour, sœur Charlebois recueille un poupon anonyme trouvé près de l’hôpital. La nouvelle se répand. Tout essoufflé, un agent de police se présente et clame très haut l’ordre de lui céder l’enfant au nom du bien public, afin de le confier à des mains non catholiques. L’autorité le veut ainsi, et il faut céder ou subir la juste vindicte de la Loi. Pandore crie ferme, soucieux d’accomplir saintement son devoir civilisateur. Mais les sœurs ont entendu bien des admonitions dans leur vie ! Elles ne se déconcertent pas facilement. Sœur Charlebois est justement à faire la toilette du bébé lorsque Pandore réclame autoritairement la remise du corpus delicti. Sans perdre son sang-froid, la religieuse cache subrepticement l’enfant dans un panier à linge, puis se présente sur la scène de la discussion :

—Quoi ! vous cherchez l’enfant, monsieur ? Cherchez, vous êtes libre. Emportez si vous trouvez.»

Pandore cherche, cherche, cherche tant, qu’il ne découvre rien, et il s’en va bredouille, en parodiant dans sa caboche saxonne la chanson fameuse de Nadaud :

—0 ma sœur, vous avez raison !