Page:Tsubouchi - Ourashima.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 62 —

(Elle se tourne vers sa suivante, celle-ci offre la boîte à Ourashirna.)

otohimé

Cette boîte renferme l’image de mon visage. Si votre cœur reste fidèle, n’ouvrez pas cette boîte. Gardez-la seulement sur vous, toujours…


le chant

Si vous ne l’ouvrez jamais, vous resterez toujours jeune, et notre amour refleurira… Songez à nos promesses éternelles….

(Ourashima reçoit la boîte avec respect.)

le chant (l’air de Nagaouta)

Je la garderai comme le plus précieux des souvenirs et je me rappellerai toujours l’univers d’« éternelle joie » où vous m’avez conduit.

(Ourashima danse lentement. Otohimé et sa suivante font des gestes d’adieu.)

le chant (pour Ourashima)

Je suis heureux d’être l’époux toujours chéri de la princesse de la mer.


le chant (pour Otohimé)

Nous nous séparons maintenant, mais nous nous reverrons encore.