Page:Vérité - Un épisode peu connu de la vie de Marceline Desbordes-Valmore, 1896.pdf/4

La bibliothèque libre.
Cette page a été validée par deux contributeurs.


La lettre inédite de Marceline Desbordes que nous publions devait être insérée dans un journal de Douai quelques jours avant l’inauguration de la statue qui lui a été élevée dans le square Jemmapes. Mais pour des motifs que nous ne voulons ni rechercher ni apprécier, elle fut mise à l’index au dernier moment par la camarilla de ce journal dont la rédaction est confiée à un jeune homme qui n’a aucune attache à Douai.

Or, comme ce document autographe est le seul connu et qu’il est important pour la biographie de la muse douaisienne, qui est encore à faire, nous croyons devoir le publier intégralement sans aucun scrupule, car un poète du XVIIe siècle a dit avec raison : On doit des égards aux vivants ; on ne doit que la justice aux morts.