Page:Variétés Tome II.djvu/131

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le Caquet des Poissonnières1 sur le
departement du roy et de la cour.

Un des jours de cette semaine, comme sur le soir je me pourmenois joyeux pour donner quelque trefve à mes labeurs, et m’esgayer un peu à l’escart, secouant le joug d’une griefve agitation d’esprit et mortelle inquiétude qui me travailloit, j’aperçois une certaine de ma cognoissance, que je ne veux nommer pour l’affection que je luy porte, qui entroit comme transportée de fureur chez un eschevin de ceste ville. Je prends resolution de la suivre, tant pour me divertir que pour sçavoir la cause pour laquelle


1. Cette pièce est du même genre que les Caquets de l’Accouchée, et parut, à quelques mois près, vers la même époque ; aussi les amateurs la rangent-ils au nombre de celles qui sont comme le complément de ce curieux recueil. — Elle ne porte pas de date, et, au premier abord, nous avons pensé, comme on l’a fait ailleurs, qu’on pouvoit lui donner celle du 29 avril 1621, qui correspond en effet à un départ du roi ; mais après un plus mûr examen, il nous a semblé qu’il falloit la ramener à 1623.