Page:Variétés Tome II.djvu/169

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Ordonnances generalles d’amour, envoyées au seigneur baron de Mirlingues, chevalier des isles Hyères, pour faire estroitement garder par tous les secretaires, procureurs, postulans et advocats de la Samaritaine, tant en la dicte juridiction qu’au ressort de la Pierre au Laict et autres lieux endependant1 .
À Paris, par Jean Sara, devant les Escoles de decret. 1618.
In-8º.

Genius, par la grace de Dieu, archiprestre d’amour, vicaire et lieutenant general pour Sa Majesté en tous ses païs et contrées, à tous presents et advenir, salut.

Comme de toute memoire, mesme dès le commencement du monde, nous avons pris soubs nostre


1. Ces ordonnances sont une des œuvres gaillardes d’Estienne Pasquier. Il faut les joindre à son recueil de vers sur la Puce de Magdelaine Des Roches (V. notre tome 1er, p. 364), à son Monophile et à ses Colloques d’amour. Elles n’ont jamais été comprises dans ses œuvres complètes. C’est un tort : les éditeurs n’auroient pas dû les renier plus que Pasquier ne les renie lui-même. Dans une Lettre à M. de Ma-