Page:Variétés Tome II.djvu/170

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


charge toutes les affaires de nostre grand et souverain prince d’amour, au maniement desquelles nous nous y sommes comportez comme tout bon et loyal vassal est tenu de faire envers son seigneur et patron,


rillac, seigneur de Ferrières, conseiller du Roy et maistre ordinaire en sa chambre des comptes (Lettres, liv. 2, lettre 5), il s’avoue gaîment l’auteur de ces folles ordonnances, qu’il avoit faites à un jour des Roys. « Parceque, dit-il à M. de Marillac, pour le present, mettez toute vostre estude à bastir, je vous ai voulu imiter, mais d’une imitation si gaillarde que je me puis bien vanter vous passer de tout poinct : car, au lieu que materiellement dressez palais et chasteaux, pour estre receptacle de vous et de vos amis, j’ay voulu d’un plus haut dessein bastir une republique, et encore republique composée sur un modèle si spacieux qu’elle ne s’estendra point à un seul peuple, comme est l’ordinaire de toutes loix, ains generalement à tous, de quelque estat, qualité, region et religion qu’ils soient. Ce sont les ordonnances d’amour, que je vous envoie, les quelles, sous l’authorité de Genius, archiprestre d’amour, ont esté publiées aux grands arrests tenus la veille des Roys, en ma maison, en presence de nostre roy, en une bien grande assemblée, tant d’bommes que de damoyselles. Vous jugerez, par la lecture d’icelles, si je suis digne d’estre ou chancelier d’un grand monarque, ou grand escuyer des dames, ou l’un et l’autre ensemblement. Voilà de grandes et superbes propositions. Pour le regard de la première, je vous remet devant les yeux ces belles et magnifiques loix, loix que je peux dire, sous meilleurs gages que Ciceron en sa harangue pour Milon, non dictées, ains nées, les quelles nous avons apprises, prises, ou par longue étude acquises, ains qui de la mesme nature se tirent, s’inspirent, et de ses propres mamelles s’espuisent : de manière que je me vanteray que les autres ne sont que masques au regard de celles-cy. Partant, peut-