Page:Variétés Tome II.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Les cruels et horribles tormens de Balthazar Gerard, Bourguignon, vrai martyr, souffertz en l’execution de sa glorieuse et memorable mort, pour avoir tué Guillaume de Nassau, prince d’Orenge, ennemy de son roy et de l’Eglise catholique ; mis en françois d’un discours latin envoyé de la ville de Delft au comté de Hollande.
À Paris, chez Jean du Carroy, imprimeur, au mont Saint-Hylaire, ruë d’Ecosse. 1584.
In-8º de 14 pages1.

Amy lecteur, pour veoir de quelle volonté envers Dieu et son Eglise estoit poussé ce Balthazar Gerard tirannicide, tu le pourras congnoistre à l’œil par les vers subsequens, tirez d’un celèbre poëte de nostre temps :

Gerard, c’est à ce coup (disoit-il) que ton bras
Doibt delivrer la Belge. — Hé ! non, ne le fais pas


1. C’est une des pièces trop nombreuses qui furent faites en l’honneur de ce régicide ; mais il faut dire aussi, à la gloire de l’imprimerie parisienne de cette époque, que c’est