Page:Variétés Tome IV.djvu/277

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Les Differents des Chapons et des Coqs touchant l’alliance des Poules, avec la conclusion d’yceux.
À Paris, chez Pierre Chevalier, au Mont Sainct-Hilaire, en la cour d’Albret.
In-8.

Jadis, quand les bestes parloient, les unes se contentoient de leur sexe, et les autres se faschoient des retranchements du leur. Les Chapons, à quy de jeunesse on avoit coupé la crette, soit ou pour rendre leur voix plus fine et delicatte, ou pour les rendre plus seurs gardiens des poulles, poussez de quelque reste de leur premice nature, ou sollicitez des imitations des Coqs, voulurent faire alliance avec les Poulles ; mais, comme ordinairement nous sommes plustost conduits de l’œil de nostre contentement que de celuy de nostre proffit, les poulles, quy les voyoient sans crette, faisant fort peu d’estime de leurs belles plumes, ne vouloient de leur association. Les unes, plus scrupuleuses, desiroient des tesmoings1 à leur alliance ;


1. De petits témoins, sans doute, testiculi.