Page:Variétés Tome IV.djvu/47

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Lettre d’ecorniflerie et declaration de ceux qui n’en doivent jouyr.
À Paris, par Pierre Menier, portier de la porte Saint-Victor1. Sans date. In-8.

Lettre generale autentique et perpetuel privilége d’escorniflerie, soit pour l’entrée ou issue2 de quelque repas que ce soit.

Engorgevin3, par la clemence bacchique roy des Francs Pions4, duc des Movinateurs5, comte de Glace, prince des Morfondus, marquis de Frimas, archiduc de Gelée, vicomte de Froidure, damoiseau de Neige, admiral


1. Cette pièce est, pour le titre et quelques détails, une imitation de la Lettre de Corniflerie de Jean d’Abundance, imprimée d’abord à la suite des Quinze Signes (Voy. Brunet, Manuel du libraire, à ce mot), puis séparément à Lyon. La Lettre d’écorniflerie reproduite ici a déjà trouvé place dans le Recueil de pièces joyeuses, etc., mentionné par Debure dans sa Bibliographie instructive, t. 2, p. 40, nº 3630. Elle est aussi indiquée, mais à tort, comme venant à la suite d’une pièce du même genre que nous donnons plus loin.

2. Issue étoit synonyme de dessert.

3. Dans la Lettre de Corniflerie de Jean d’Abundance, c’est Taste-Vin qui se donne aussi pour roi des Pions, duc de Glace, comte de Gelée, etc.

4. Francs buveurs, comme les gaillards pions de Rabe-