Page:Variétés Tome VI.djvu/85

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Sommaire traicté du revenu et despence des finances de France, ensemble les pensions de nosseigneurs et dames de la cour, escrit par Nicolas Remond, secretaire d’estat.
M. DC. XXII1.

Les finances s’appellent communement le nerf de la guerre et l’ornement de la paix. Autres tiennent que cela se doit plustost dire de la valeur et de la justice.


1. Tout ce qui, dans cette pièce, a rapport aux finances en général, et par conséquent la première partie tout entière, n’est, sauf quelques légères différences, que la reproduction d’une autre du même genre ayant ce titre : Traité du revenu et despense de France, de l’année 1607. Cette dernière pièce a été publiée dans la Revue rétrospective, 1re série, t. 4, p. 159–186, d’après une copie manuscrite conservée à la Biblothèque impériale, collection du Puy, vol. 89, fol. 243. Le texte en est bien préférable à celui de la pièce que nous donnons. Nous en tirerons parti pour des corrections, que nous ferons toutes avec le plus grand soin, mais sans pourtant prendre la peine de les indiquer l’une après l’autre. — Quoique cette pièce porte la date de 1622, c’est le budget de 1620 qui s’y trouve détaillé, comme on le verra plus loin.