Page:Variétés Tome VIII.djvu/187

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


VOIR PAGE 181


68. Dans l’argot de la troupe de Cartouche, dont le vocabulaire se trouve, comme je l’ai dit, à la suite du Vice puni, poème de Grandval, aquiger signifie faire. En effet, tromper et agir sont tout un pour les argotiers.

69. « Il faut enbier le pelé, dit le coestre, dans la Comédie des Proverbes (acte 2, sc. 4), gaigner le haut et mettre les quilles à son col. » On disoit aussi le pelat. « Il y a, dit le P. Garasse, des termes mystérieux et des locutions de maraudaille qui sont de vraies énigmes à qui n’a pas fait son apprentissage de gueuserie ; et qui entendroit ces locutions sans commentaires : ringer sur le pelat et cabler à la bistorte ? « (La Doctrine curieuse des beaux esprits de ce temps, Paris, 1623, in-4, p. 68.)

70. Ce mot et le précédent se trouvent, avec le même sens, dans l’argot de Cartouche.

71. Les voleurs de la bande de Cartouche disoient creux pour maison. Les argotiers d’aujourd’hui ont gardé ce mot, qui est très logique dans leur bouche. Pour les voleurs, la maison est une caverne, un creux.

72. Sans doute pour zergart. Ce mot doit venir du four-