Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/125

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


nes rmcrzs. g5 ’ CONTIÃNUATION DU CHAPITRE ` _ _ LES SORTIES. Les sortie: ont toujours pour objet de faire du Objm mal aux assiégeans , soit P0\11‘ battre la tranchée, ‘•• en- tout ou en partie; ou raser quelque bout con- — sidérable et mal protégé. de ses logemens ; retarder le progrès des attaques; attirer l’assiégeant sous sie feude la place, pour lors très-bien préparé;

  • reprendre quelque partie de chemin couvert

nouvellement perdue, et où Passiégeant nesera pas 'bien établi; le~cha.:ser d’une brèche où il sera encore mal alfermi, soit dans les demi-lunes; contre-gardes, ouvrages à corne , ou dans l’enclos de la Place mème; de chicpner "le passage du fossé; etenün chasser ou tuer le mineur dans son trou. Voila en général les objets de toutes les sorties.- . ` ` ` · Nous les diviserons en extérieures et intérieures. . Les ertérieures sont toutes celles qui se font hors des chemins couverts. Les intérieures .sont celles qui se font dans l’enclos des mêmes. On peut encore diviser les extérieures , en gé- .:2:;: nérales_et·partie11lières. Les générales ne s’entre- prennent que quand une garnison est bien forte; ou que,la place a reçu quelque renfort considérable , qui la met en état de braver les assiégeans , et de pouvoir faire impunément de grandes entreprises sur eux. · ` u u _ '