Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/133

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


m-:s Puces. I'05 bien acheter: Une heure de réparation bien em- ployée , fera qu’il n’y paraîtra plus. t. · · Ceci est une répétition de ce a été déjà dit, ’ je `l'avoue ;.mnis Pimportance de la chose mérite bien qu’on la répète plusieurs fois, plutôt- que de manquer-'à la bien éclaircir. ,· A _ ·. ··; . . ,`~SORTlES"lNTÉRIEURES. · · Si après être logé sur le parapet du chemin eou- h£:;h::• vert , _les ennemis s?avisaient dîy revenir ,, avant que âzrrwoeârpj le logement bien iétabli ,'1non avis est de ne se cnmhin m point opinîàtrér à le soutenir, mais de retirer les lm travailleurs et gens arnfés à l’abri des cavaliers , et deleur laisser jeter leur feu, qui se réduira peut- être ·à ‘ faire- jouer quelques fougasses, pendant quoi il·faut_faire servir les ricochets, et remonter sur les pavaliers pour leur faire feu; il .·est sûr qu’ils sortiront pas de leur chemin couvert pour défaire ce logement; c’est pourquoi ils n’y feront pas grand mal :- leur laisser donc quelque temps jeter leur- premiere fougue, après quoi les mêmes 'gens étaient à la garde du- logement, ayant repris haleine , ou d’autres gensfrais munis de grenadï et de ce qui leur fera besoin, reviendront sur a sortie et achèveront de leur faire quitter le logement', qu’il faudra réparer et mettre en état de se pouvoir soutenir lui-mêm » A le plus_tot qu’il sem possible. — ` _. , .