Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/145

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


— E nts rmcrs. 1 1‘5 . .moder la tranchée; en battant à pleine charge. - 2° De ol1asse1=l’ennemi des défenses de la place opposées aux attaques , en.battant·en ricochet. 1 5** De plonger les fossés, y couper les com- p munications de la- place aux demi-lunes, notam— ment s’ils sont d’ean._ ' 40 De chasser l’e1memi des cheminscouverts, 1 et de tellement Py tourmenter par "la rupture des palissades , en les plongeant d’uu bout à Pau- ' tre , qu’il soit ohligéde les abandonner. — ‘ 5• De prendre le derriere des flancs et cour- · mines qui peuvent s’ opposer aux, passages des-fessés et les- rendre inutiles. · ' · ` .~ i 6• D’être,d’une grande économie, en ce qdelles peuvent SCI'Vll’-·I3.l1C que le siege dure-sans être obligé de les changer de batterie. ` h · ‘ j ' e ‘ .·y¤ De consommer sept ou huit` fois moins de poudre que les-autres batteries , ·et*de jamais ne tirer inutilement. · ·~ ·' -' `- 8** De tirer plus et plus promptement, ` et bien plus ellicacement que toutes? les autres ma- nières debattre .j` · · ·· '· —-. · " ‘ (i)·Le-tir 5-ricochet: étéemplqé pour lmpzennërefokau siège de Philisbonrg, en 16§8. Yo;. les lettres de Vauban à Loxivois. (Recueil de lcttœ; _ppur servir _d’éclaircisseu1e,nt à I l’Hist0îrc militaire du-règne-de Louis XIV; tom. 5, pag. 136 et 156.) C'est par erreur qu’uxf auteur moderne a avancé qn’îl se trouvait indigne da¤s¤n·0u·••ràge italien publiéen r67a. . — 8*