Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/224

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


· ggf ATIÀQUI vcüfqü s¤¤fn¤••¤••\•¤¢|¤>•î=¤î•·1¤¤•·¤¤<2îr plut deâciliü À·hi¤eInn¤¤h•r·ct£;i¤en£n•d¤

 Je Co! 5 puces de_l•rg9·et•nt•¤t

unir pour aiduà luurlauneture. · T

 doivent être pwperüonnele l le

. ' tout y vouleellljlrtyer, aqui estàpen par laul>l¤ei·dermt, wluonto •¤w¤·de.¤¤î¤¤··gr•¤d¤o empnima; _ qmntàla-âpre deàchambnnnlm mndenoe ear- ' réesguteellnqui leureomiennentlemiena IU•td¤••¤t¤tiI’le£nndl¤·mieuxq¤n'onpe¤œ¤, et·don»1~q¤e|queroln¤¤•m¤ntà¤qrt¤¤ld¤£1m, et le birmnettoyer. °_ ~ Gti! nuxmnniülltitles olnrgenilàee, en premier lieu, prendre gnb queleîondtlela chambre ne soit pas trop. près de l’en·u. En second lieu, de Penfoncer d’un pied ou un pied et demi plus qh la galerie ai le terrain le permet. En troisième lieu , deles bien nettoyer, et pré- parer ce doit servir à leur fermeture. Et en quatrième lieu , avoir des augelet: et sau- cisses prêtes et bien faites ; celles-ci sont de longs boudins de üile, de grosseur à passer un œuf de poule , qu'on remplit de poudre de manière qn’elle · y soit bien continue, et non trop pressée. Tout e cela étant pdg, dn charge. ·» uusam a· On a autrefois employétrois moyens pour char-