Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/237

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


· m-as rmcns. 207 l’uhique bastion 7 de laplanche 20 : d’où résulte que lesouvrages. à come placés sur les capitales prolongées des bastions, sont en t0ut et partout préférables à ceux des courtines; ce qui soit dit en faveur de la fortification moderne. - Où de telles pièces se trouveront , on fera bien d’éviter autant qu’onle pourra de les attaquer; mais , 0,ù on sera nécessité de le faire, il faut s*y prendre comme au corps de la place, et yemployer les- tran- I chées , places d’armes , cavaliers, batteries à 1·ico- chet, de même que partout ailleurs. —La planche ao montre la meilleure figure qu’0n puissedonner à cet ouvrage , et à même temps la disposition de ses Aa·q··· attaques, le' prolongement de ses capitales-; et cgiilàiiii celle des batteries à ricochet; elle montre enfin `xliliiiliii les attaques , telles qu’elles se peuvent conduireien terrain uni'. T — . _ Comme elles n‘ont rienque de semblable aux · attaques quenous avons déja instruites , non plus que les descentçet- passages de fossés_, nous n’en i dirons rien de plus- particulier jusqulà la prise de la ` corne _; mais quand on en sera maître , il faudra 10- ger 5 ou 4 pièces de canon sur eliacun des deux pg, ,,, demi-bastions, et ôou 8 sur le niilieude la courtine pour ètre employées ,:·: , · I°` Contre les retranchemens et traverses du de-'

 1 ` ` · - ' . `_ ·- I

Et 20 contre la bastion même, dont, il faudra ' battre les défenses; et si on pouvait-le plonger