Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/275

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


| N nizs PLACES. n/,5 prend 'poste le plus avantageusement qu’elle peut , etlui présente bataille. _ t , _ t ' · Pour selmettre èncat état, Passiégeante laisse au moins la tranchee garnie et fortifiée dequelques troupes, et le surplus faiblement investi dé quel- · ques autres pour garder le camp et les bagages. ce q ' ‘ moyen 'est tres-hasardeux et peu sûr, c’est pour- quoi je ne le' propose pas comme bon.- · _ ll y a celui de la diversion quand ·l’ennemiran lieu de—secourir`la place , prendle parti d’en assié· ' “ ger une de son côté ; celui-ci ne secourt pas la · place assiégée, mais il cherche à se consoler au meilleurmarclré `qu’il peut de sa perte par` la piise — d'une autre place qui puisse lui tenir lieu ‘d’équiva- · lent.à Ce qu’il y a`_pour` lîàssiégeant, v`c’est qu’il · achève le siege en repos à et que si l’ennemi ne se presse, vous 'avez le temps de prendre la place peut-être asseà tôt pour marcher au secours ' de celle qii’il assiege , et la sauver. Venons alla ma- . niè1·e' plus ordinaire des secoursi V i _· ' Une armée qui se dispose à secourir, une place , d·::"°i‘f:§; se précautiorme pren1ièrement’de·tous ses besoins â';";" ';f_‘;': ordinaires et extraordinaires : les ordinairessont · les outils à remuer la terre et couper du bois ,/ le · canon et sonattirail; ceux;-là'la suivent partout; ` · les extraordinaires consistent à` se munir de beau- coup de fascines et de claies pourcombleriles fossés des lignes ;ceui1Jci se trouvent sur les lieux, et dans le temps·et Selon que les besoins le requièrent.