Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/280

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


250 Anmqnt Buc num que-lefqutet htncnurs dmuniépus ·¤ak¤t·nrn·îv6*ntt lieu de lïttnque. un e¤rün¤lq¤•,I¤Iip¤ivd¤uLâiül•un•0•••|9~ " M" tfànu et de Vileneiunnœelr Wh ' i¤1‘m6u,·¢t qniœcueucoilur en Stuquu·n· deIe·¤·œ le mont ou mentœn puni! dn¤ggrd¤`|’6me,—d en ne psud path: menu- ru iutuque nelle: qnmfon Gu qubndoin faire en en ngeîl, ent, dune à menvüduunbenmouuunuiàndedéeouvdr le dqpeînfdeeïcnneiuimrle lieùetle·œ¤•p•qn'il

 doit nmquem · · » L · ·

ze; `·:· · qu—'îl n intéret de eachcrnlpent m ai Gtreüwnvntt exacte oletnrvltiou de •e• Iloùvunehs, et pu avoir plnsie·urs··éyl¤u dans son camp, quidoivent se ietcr journellemeut Gentle nôtre, notamment dans le temp; qu’ils le verront partir pour venir aux lignes, èt par les prisonniers qu’0n fera. ,_ ,_• · · W P•r lu ¤•· » Si on voit Pennemi s’nttacher à · ··· .v u ll!

 côté dela ligneplus quelesautres,ct  t   ;·_`<    ` 

nsse·¤prèsdelt1ip0t1rqu’il s’enpui.sn -,®`I; _ gg}, e sez dans une nuitde marche pour pour ~· ·· Q · le lendemain qu point du jour; si l’encl0s des ligne! est traversé par tlei rivières d0nt·l'un des côtés seulement soit occupé par Pennemi, et qu’il fasse plusieurs ponts dessus, comme*S, 4 ou 5; c’est `un signe évident qn’il