Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/315

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


nn L,Al\TlLLERlE.'- 285 · et lieutenans ensecoud , jusqu’à ce que le-Roi les ait pourvus ,, Sa Majesté leur conservant les mê- mes appointemens qu’ils avaient dans le corps , et le même rang', hors que les commissaires provin- ciaux doivent précéder les compagnies ,· à cause que les fonctions de ces régimens doivent ` toujours êtrcdans l’usage de.l’artillerie ,.et à mej sure que les anciens seront pourvus , ou qu’ils vien- ' dront à _mourir , leurs charges seront éteintes , les majors-et aides-majors de fusiliers et bombardiers seront pris pour faire les mêmes fonctions dans- les nouveaux régimens , sinon et au cas quecelui des fusiliers aime mieux y demeurer , il faudra pren- ~ dre dans ce nombre des capitaines en second.' Au reste , on ne saurait assez dire_ que la fonc-' tion de ces régimens doit être entièrement dans ~ le service de l’artillerie., et pourvoir à sa `garde et à ses escortes , sans jamais leur permettre de faire autre chose, si ce ·n’est quand ils se trouveraient en corps dans les places où ils ne seraient pas occu- pés; po1u· lors on pourrainleur faire monter la garde avec les autres troupes, .suiva‘nt.le‘rang de leu: ancienneté. I .1 A. v ` [ I