Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


68 ATTAQUE

g\:¤··;: 4<• De faire toujours jeter la terre du côté de

umincmenm la Place; , , 5• De prendre bien garde de ne pas s’enfiler, ni aussi dese trop écarter; niais de raser les parties U,,,, a, plus avancées des dehùrs de la place , à quelques f::."'},,,',: 10 ou 12 toises près ;—c¢ qui se fait plutôt par Q lf°¤i‘È‘§È estime ·qu’autrement , à moins qu’on n’ait com- ‘ ‘°"""· menoé a tracer avant que le joursoit tout-à-fait L '3 °° "" tombé , ce que suis toujours d’avis de faire ; 6** De ne se pas éloigner des capitales prolon- gées A D , B D , dont il faut renouveler les pi- quets F, de temps en temps, et les coiffer d’un bouchon de paille , afin de les reconnaître, même de quelque bout de mèche allumée pendant la nuit; ‘ parce qu’il se faut faire une loide ne s’en pas éloi- gner et de les fréquemment croiser, et par consé- quent les reconnaitre de temps en temps pour tou- W jours se pouvoir diriger selon elles , afin d’éviter les écarts et retours inutiles , parce que ce sont les vrais guides qui doivent nous mener àla place. Pour mieux faire , il faut poser les retours à fascines comptées , afin d’en savoir toujours les mesures. Si la situation des ouvertures 'est favo- rable , il ne sera pas impossible qu’on puisse par- venir jusqu’à la première place d’armes dès la première nuit; mais si on est obligé d’ouvrir de fort loin , cela sera moins aisé , et il faudra em- ployer beaucoup plus de travail. Il est à présumer que le directeur général aura