Page:Verhaeren - Contes de minuit, 1884.djvu/52

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


des agiletés de singes gaminant parmi des lianes. Et de ces os s’entrechoquant, se détendant, grinçant des jointures comme des ferronneries rouillées, de ces vertèbres se déboîtant, de ces carcasses s’agrafant dans une rencontre, de ces tibias se froissant comme des baguettes de tambour, se détachaient mille bruits secs, fêlés, amortis, faisant songer à une tambourinade de doigts sur un panneau énorme.

Souvent, un coup plus fort tranchait sur les autres. On eût dit d’une latte de bois cassée net.