Page:Verlaine - Jadis et Naguère, Vanier, 1884.djvu/51

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Donc aimons-nous. Prenez mon cœur avec ma main,
Mais, pour Dieu, n’allons pas songer au lendemain,
Et si ce lendemain doit ne pas être aimable,
Sachons que tout bonheur repose sur le sable,
Qu’en amour il n’est pas de malhonnêtes gens,
Et surtout soyons-nous l’un à l’autre indulgents.
Cela vous plaît ?


Sylvandre

Cela vous plaît ?Cela me plairait si…


SCÈNE V


Les précédents, Myrtil


Myrtil, survenant.

Cela vous plaît ?Cela me plairait si…Madame
A raison. Son discours serait l’épithalame
Que j’eusse proféré si…


Chloris

Que j’eusse proféré si…Cela fait deux « si »,
C’est un de trop.


Myrtil, à Chloris.

C’est un de trop.Je pense absolument ainsi
Que vous.