Page:Verne - Cinq Semaines en ballon.djvu/241

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




CHAPITRE XLI


Les approches du Sénégal. — Le Victoria baisse de plus en plus. — On jette, on jette toujours. — Le marabout El-Hadji. — MM. Pascal, Vincent, Lambert. — Un rival de Mahomet. — Les montagnes difficiles. — Les armes de Kennedy. — Une manœuvre de Joe. — Halte au-dessus d’une forêt.


Le 27 mai, vers neuf heures du matin, le pays se présenta sous un nouvel aspect : les rampes longuement étendues se changeaient en collines qui faisaient présager de prochaines montagnes ; on aurait à franchir la chaîne qui sépare le bassin du Niger du bassin du Sénégal et détermine l’écoulement des eaux soit au golfe de Guinée, soit à la baie du cap Vert.

Jusqu’au Sénégal, cette partie de l’Afrique est signalée comme dangereuse. Le docteur Fergusson le savait par les récits de ses devanciers ; ils avaient souffert mille privations et couru mille dangers au milieu de ces nègres barbares ; ce climat funeste dévora la plus grande partie des compagnons de Mungo-Park. Fergusson fut donc plus que jamais décidé à ne pas prendre pied sur cette contrée inhospitalière.

Mais il n’eut pas un moment de repos ; le Victoria baissait d’une manière sensible ; il fallut jeter encore une foule d’objets plus ou moins inutiles, surtout au moment de franchir une crête. Et ce fut ainsi pendant plus de cent vingt milles ; on se fatigua à monter et à descendre ; le ballon, ce nouveau rocher de Sisyphe, retombait incessamment ; les formes de l’aérostat peu gonflé s’efflanquaient déjà ; il s’allongeait, et le vent creusait de vastes poches dans son enveloppe détendue.

Kennedy ne put s’empêcher d’en faire la remarque.

« Est-ce que le ballon aurait une fissure ? dit-il.

— Non, répondit le docteur ; mais la gutta-percha s’est évidemment ramollie ou fondue sous la chaleur, et l’hydrogène fuit à travers le taffetas.

— Comment empêcher cette fuite ?

— C’est impossible. Allégeons-nous ; c’est le seul moyen ; jetons tout ce qu’on peut jeter.

— Mais quoi ? fit le chasseur en regardant la nacelle déjà fort dégarnie.

— Débarrassons-nous de la tente, dont le poids est assez considérable. »

Joe, que cet ordre concernait, monta au-dessus du cercle qui réunis-