Page:Verne - La Chasse au Météore, Hetzel, 1908.djvu/234

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
215
LA CHASSE AU MÉTÉORE

descendus à terre de compagnie, en qualité de simples curieux, M. de Schnack saisit cette occasion de demander des explications et de faire des représentations officieuses, dont la modération diplomatique n’exclurait pas la véhémence.

Ce fut le commodore anglais qui répondit. M. de Schnack, dit-il en substance, avait tort de s’émouvoir. Les commandants des bâtiments en rade se conformaient simplement aux ordres de leurs Amirautés respectives. Il ne leur appartenait, ni de discuter, ni d’interpréter ces ordres, mais seulement de les exécuter. On présumait, toutefois, que le débarquement international n’avait d’autre but que le maintien de l’ordre, en présence d’une affluence de curieux fort importante en réalité, mais qui avait sans doute été prévue plus importante encore. Pour le surplus, M. de Schnack devait être tranquille. La question était à l’étude, et les droits de chacun seraient incontestablement respectés.

« Très exact, approuva le commandant français.

— Puisque tous les droits seront respectés, je pourrai donc défendre les miens, s’écria tout à coup un personnage en intervenant sans façon dans la discussion.

— À qui ai-je l’honneur ?… interrogea le commodore.

— Mr Dean Forsyth, astronome, à Whaston, le véritable père et légitime propriétaire du bolide, répondit l’interrupteur avec importance, tandis que M. de Schnack haussait légèrement les épaules.

— Aoh ! très bien ! prononça le commodore. Je connais parfaitement votre nom, Mr Forsyth… Mais certainement, si vous avez des droits, pourquoi ne seriez-vous pas mis à même de les faire valoir ?

— Des droits !… s’écria en ce moment un deuxième interrupteur. Alors, que dirai-je des miens ? N’est-ce pas moi, moi seul, le docteur Sydney Hudelson, qui, le premier, ai signalé le météore à l’attention de l’univers ?

— Vous !… protesta Mr Dean Forsyth, en se retournant comme s’il eût été piqué par une vipère.

— Moi.

— Un médicastre de faubourg prétendre à une telle découverte !

— Aussi bien qu’un ignorant de votre espèce.