Page:Verne - Les Frères Kip (partie 1).djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Cook en partance… de gros gages… une navigation de quelques mois… simple cabotage d’îles en îles… bonne nourriture… boisson abondante et de bonne qualité… un capitaine qui s’en rapportait à son maître d’équipage, Flig Balt, ici présent, pour ce qui concernait le bien-être des hommes… port d’attache Hobart-Town, enfin tout ce qui peut séduire un matelot qui aime à se divertir pendant les relâches… et pas de papiers à montrer au commissaire de marine… On appareillerait le lendemain, dès l’aube, si l’on était au complet… et pour peu que l’homme eût quelque ami dans l’embarras, en quête d’un embarquement, il suffirait de le désigner, s’il se trouvait à cette heure dans la taverne des Three-Magpies

Len Cannon regarda maître Flig Balt et son compagnon en fronçant le sourcil. Que signifiait au juste cette proposition ?… Que cachait-elle ?… Enfin, si avantageuse qu’elle parût être, Len Cannon ne répondit qu’un mot :

« Non…

— Tu as tort !… dit Vin Mod.

— Possible… mais peux pas embarquer…

— Pourquoi ?

— Je vais me marier !…

— Allons donc !…