Page:Vicaire - L’Heure enchantée, 1890.djvu/106

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Pervenche, anémone,
Égayez les prés ;
Voici la mignonne
Aux sourcils dorés.

Joli vent, caresse
La pointe des houx ;
Voici la maîtresse
Qu’on sert à genoux.

Buvez la rosée,
Lys et liseron ;
Voici l’épousée,
La couronne au front.





Ô belle si sage
Qu’on t’arme en tremblant,
Pique à ton corsage
Un papillon blanc.

Soulève ton voile,
Déesse ou lutin ;
Flotte, belle étoile,
Au vent du matin.