Page:Vicaire - L’Heure enchantée, 1890.djvu/123

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LES ROIS MAGES


I


 
À minuit sonnant passent les Rois Mages.
Ils viennent tous trois du pays lointain
Où fleurit la rose, où naît le matin.
Ils vont à Jésus rendre leurs hommages.

Ils vont saluer l’enfant printanier,
Son père Joseph, sa mère Marie.
Deux sont blancs, avec la barbe fleurie ;
Le troisième est noir comme un charbonnier.

Tandis qu’ils dormaient, la couronne en tête,
Un ange du ciel éblouit leurs yeux :
— « Ô rois, levez-vous, le monde est joyeux ;
Ô rois, levez-vous, la terre est en fête.