Page:Vicaire - L’Heure enchantée, 1890.djvu/163

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


 

Et celle dont la parole
Éblouit le firmament,
Sur la terre, hélas ! si folle,
Pleure, pleure amèrement.