Page:Vicaire - L’Heure enchantée, 1890.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Entre les deux sentiers
Qui vont à la rivière,
Entre les deux sentiers
Recouverts d’églantiers,

Du côté du Levant,
Dans une chènevière,
Du côté du Levant,
Est un petit couvent.

C’est l’a que bien caché
Au fond d’une cellule,
C’est là que bien caché,
J’expierai mon péché.

Mais lorsque tendrement
Viendra le crépuscule,
Mais lorsque tendrement
Luira le firmament,

Du haut de la grand’tour
Qui regarde la plaine,
Du haut de la grand’tour,
J’épierai ton retour,

Ô mon royal trésor,
Ma blonde châtelaine,
Ô mon royal trésor,
Ma reine aux cheveux d’or.